Actus

Les réseaux sociaux : les médias influents d’aujourd’hui et de demain !

Quels sont les réseaux sociaux les plus utilisés ?

Les réseaux sociaux sont les médias qui ont pris une grande importance dans notre quotidien.
A ce jour, ils sont devenus un vecteur de diffusion d’information. Une information loin d’être statique puisque cette dernière se retrouve affichée sur la toile du web, sujette aux remarques de ses e-lecteurs.

agence community management

Réseaux sociaux : les médias influents d’aujourd’hui et de demain !

Une majorité de personnes tient à être informée de ce qui se passe dans le monde. Plus d’un tiers de ces personnes d’ailleurs vont à la pêche aux informations via internet et les réseaux sociaux.
Facebook et Twitter sont de plus en plus abordés par leurs utilisateurs pour rechercher les actualités du moment.

Twitter faisait la différence face à ses autres camarades de jeu depuis le début en se définissant comme un média. En effet, Twitter diffuse des informations à l’instant T. Il est un véritable outil de recherche d’informations à lui tout seul.

Facebook, quant à lui, voit une expansion de groupes de discussion et de plateformes sur lesquels les échanges fusent sur des thèmes de l’actualité. Le fondateur Mark Zuckerberg avait dit : « Facebook est une entreprise Tech et non un Média ». Il avait sans doute oublié que sa création lui filerait entre les mains tant cette dernière est exposée aux yeux de millions d’utilisateurs.

En France, 50% des personnes utilisent les réseaux sociaux dans le but de s’informer. Les réseaux sociaux les plus utilisés sont donc Facebook, Twitter et YouTube.
On pourrait se demander pourquoi nous allons chercher des informations sur les réseaux sociaux ? Ici, encore, on vous répondra que c’est pour aller à l’essentiel et ce, le plus rapidement possible. L’avantage avec les réseaux sociaux, c’est que vous pouvez voir des informations actuelles triées défilées sous vos yeux à vitesse grand V.

Il ne faut pas oublier l’importance de la viralité des informations diffusées sur les réseaux sociaux. Tout journal qui détient sa page Facebook et/ou son compte Twitter sait que les informations relayées sur la toile feront l’objet de discussions, de partages, de commentaires
La viralité est la plus grande force des réseaux sociaux qui font d’eux les médias les plus influents d’aujourd’hui.

En termes d’informations, les vidéos ont un grand impact sur les réseaux sociaux. Il est clair que les vidéos live de Facebook et Périscope ont de belles portées mais restent encore derrière les infos écrites ? Pourquoi ?
Et bien tout simplement parce que les infos écrites sont encore une fois rapide d’accès. Les vidéos sont en majorité embrigadées par des spots publicitaires qui empêchent l’accès à l’information de façon rapide.
Ce ne sont que les prémices de la vidéo sur les réseaux sociaux… Il faudra peut-être s’attendre à voir une évolution à ce sujet… Même les plus grands tels que Twitter, pense à inclure la vidéo dans leur stratégie.

Comme nous allons sans cesse vers le progrès, vers ce qui est le plus facile et le plus rapide… Faut-il alors craindre un remplacement définitif de l’information sur support papier au détriment de celle « digitalisée » ?

Nous ne pouvons pas encore considérer que les journaux papiers sont en danger. Les journaux papiers restent en majorité une source d’information fiable. Nous dénombrons encore trop souvent des sujets d’actualités lancés sur les réseaux sociaux qui s’avèrent être de l’intox.

Nous n’avons pas encore une totale satisfaction des internautes quant au sujet de la qualité des informations diffusées sur les réseaux sociaux… pour le moment…
Il se peut que dans un monde en constante évolution, cette tendance s’inverse.

L’art du community management en période des fêtes de fin d’année

En décembre pour le community manager, c’est le rush !

Alors qu’un grand nombre de familles va tourner au ralenti dans les prochains jours, échangeant la route pour le travail pour celle de la quête des cadeaux de Noël pour petits et grands…, d’autres vont devoir rester à bord du traineau jusqu’au 1er janvier.

article_noel_community_management

Et oui, digne représentant de ton client sur les réseaux sociaux, toi, community manager tu vas devoir tenir bon tout au long du mois de décembre.
Ce mois-ci est bien souvent un mois décisif pour bon nombre d’entreprises. Il est clair que tu devras au préalable demander à ton client quelles sont les offres promotionnelles en vue pour les fêtes de fin d’année.

En ce mois de décembre bien chargé, tu devras, même si tu auras planifié au mieux ton agenda, faire face à des imprévus : des promos de dernière minute, des réclamations de personnes mécontentes que leurs livraisons ne soient pas encore arrivées…
Bref, tu devras essayer de relativiser… être zen… croire encore plus en la bonté des hommes !!

Avant de passer par la phase « action » de ta stratégie de community management, il te faudra habiller les réseaux sociaux de tes clients de ses plus beaux habits !
Fini les photos de profils ternes, tu devras proposer sur la toile des visuels aux couleurs de Noël et sortir les paillettes !
Cet habillement sera éphémère mais il pourra permettre la visibilité de l’entreprise aux yeux de nouveaux internautes qui pourraient devenir de futurs clients.

Pour ce qui est de la stratégie, tu devras reposer sur deux éléments clés : la générosité et l’optimisme car si on ne l’est pas à ce moment là… et bien on ne le sera jamais !
Être généreux oui mais en échange d’un petit effort de la part des internautes.
Jeu concours, instants gagnants, concours photo… tu proposeras des divertissements afin qu’ils puissent gagner un dîner pour deux, la dernière paire de chaussures tendance…

C’est une période où les fans attendent bien souvent un geste sympa de la part de la marque dont ils sont l’ambassadeur quotidien. Tu seras donc attendu au tournant par tes fidèles clients.

Le ton durant les vacances est généralement plus détendu et friendly, mais pour ces vacances de Noël, tu pourras ajouter une pincée d’optimisme à ta recette.

Il suffira donc pour ce dernier mois de l’année prendre ton mal en patience, une dose de café et deux doses de vitamine C et puis au 1er janvier, tu seras enfin plus tranquille… après avoir publié sur les vœux de la nouvelle année… après avoir communiqué sur les soldes de janvier… le répit sera mérité mais toujours de courte durée !

Community Manager, le métier vu par Max

Comment le métier de community manager est-il perçu par les autres ?

Cette semaine, nous avons voulu répondre à Max, community manager de profession !

Cher Max, tout d’abord quel honneur d’avoir pris le temps de souligner la profession de community manager.

Encore à ce jour, alors que nous sommes des millions d’internautes connectés sur les réseaux sociaux, notre profession ne semble pas être connue ou du moins reconnue à sa juste valeur.

Alors que j’évite de parler clairement de ma profession à mes grands-parents qui eux se sont arrêtés à l’essor du web, il est vrai que je suis encore surprise de voir lors de divers rendez-vous administratifs l’étonnement des personnes lorsqu’ils lisent les mots de « community manager ».

Tu pourras déceler alors des sourcils qui se crispent lors de la lecture de ces mots, comme si pareil à Champollion, ils devaient déchiffrer des hiéroglyphes !
Il s’en suit quelques fois la question suivante : « et en français, ça s’appelle comment ? ». Tu vas alors répondre que c’est le nom donné à ta profession et rajouter « mais c’est tout nouveau comme métier », car tu veux mettre ton interlocuteur à l’aise.

Lui, par contre, ne lésinera pas à te répondre que ton métier ne sera plus d’ici une dizaine d’années. Bref… la prochaine fois, tu n’hésiteras pas à donner des termes plus savant tels que « gestionnaire des réseaux sociaux » , « analyste des réseaux »…

Il est vrai aussi que les amis pensent que ton métier est à la portée de tout le monde. Il est clair que toute personne motivée peut prétendre à devenir un gestionnaire des réseaux sociaux à partir du moment où il s’est penché sur les rouages de ce métier.

Être community manager, ce n’est pas que publier quelques mots ou photos en vrac sur la page Facebook d’un client. Comme l’iceberg, personne ne voit la partie immergée du travail de préparation d’un gestionnaire des réseaux sociaux.
En tant que community manager, tu vas donner de ton temps, de tes neurones et de ton énergie pour l’autre.

Et oui, car le community manager est altruiste ! Il pense au bien-fondé de l’entreprise ou la marque de ton client. Il doit jouer ce rôle de médiateur avec finesse et humour.
Aussi, tu verras que les personnes souvent s’expriment sur la toile quand tout ça ne va pas ! Qui ne dit mot est content par contre !

Il est clair qu’il y a comme un rapport de confiance entre toi et ton client. Ce dernier te confie la réputation de son établissement ! Certains te donnent carte blanche voire même un panneau vierge où tu dois te débrouiller pour sans cesse trouver de nouvelles idées de publications.

Alors la confiance, c’est bien, mais l’abandon c’est pas top non plus. Tu sais au moins que ton client est heureux d’avoir trouvé la personne qu’il fallait pour le community management de son entreprise. Tu as ensuite ceux qui veulent un droit de regard…
C’est compréhensible par contre, ils ont parfois tendance à freiner les élans créatifs du community manager !
Alors que tu pensais faire une belle envolée, bien souvent tu te prends un plat !

Le Community Manager fait partie des métiers d’aujourd’hui et de demain…

Un grand merci Max pour ton portrait plein d’humour 🙂

je_suis_community_manager

La face cachée des réseaux sociaux

L’impact des réseaux sociaux sur les puissances mondiales

C’est en ce jour décisif en outre Atlantique que l’agence IRIS Community Management a trouvé bon de parler de l’importance de la portée des réseaux sociaux dans notre société.

Il est clair que les personnes qui émettent un petit gloussement accompagné d’un rictus lorsque vous vous présentez comme community manager n’ont rien compris sur la véritable puissance des réseaux sociaux.

face_cachee_des_reseaux_sociaux

Ces mêmes réseaux sociaux sur lesquels « Mr. Odessudetou » ira exposer ses plus belles soirées alcoolisées, ses opinions politiques affirmées…. Au final, en prônant fièrement ce que monsieur est et fait, il se retrouvera comme tous les autres, c’est-à-dire fiché dans les bases de données des réseaux sociaux.

Au jour d’aujourd’hui, même si le métier de community manager reste encore selon nous méconnu, les grandes entreprises ont quant à elles bien compris l’enjeu de s’exposer sur les réseaux sociaux et le web.
En effet, en imposant la présence de leur marque aux yeux des internautes, ils veillent à leur e-réputation et font clairement de l’ombre aussi à la concurrence. Tout… tout mais alors tout est une histoire de business.

Pourquoi faire une chaine Youtube sur la marque d’un soda mondialement connu, pourquoi lancer un jeu concours sur Facebook ? Toutes ces stratégies sont mises en place pour analyser le profil des followers et abonnés, comprendre leur psychologie et arriver à vendre plus TOUT simplement.

Comme tout est business justement, pourquoi les politiciens ne joueraient-ils pas de ces DATA MINING à des fins politiques bien sûr ?
Il faut savoir que lors de la campagne américaine, des tests de personnalité circulaient sur les réseaux sociaux afin de permettre aux candidats de connaitre davantage leur auditoire et mieux cibler leurs discours. Dire ce que l’électeur a envie d’entendre : s’assurer une place à la Maison Blanche !

Le réseau Twitter est l’un des réseaux sociaux les plus influents en termes de base de données. Chaque tweet pourrait être observé et analysé selon un algorithme précis.
D’ailleurs, ces deux derniers jours, il s’avère que l’accès au compte Twitter de Donald Trump lui a été formellement interdit… N’est-ce pas hallucinant de craindre de nouveaux débordements verbaux de l’homme politique ? Un mot de trop et cela pourrait faire basculer le vote de milliers de personnes.

Il est clair qu’à l’heure de la digitalisation, des personnes en masse voguent sur la tendance « connected » tandis que d’autres réfutent cette appartenance à la toile des réseaux sociaux. Mais la liberté suprême ne serait-elle pas celle de se mettre en aparté du monde et de ses technologies ?

Comment se vendre en tant que Community Manager ?

Un community manager se doit de veiller à son image

Après l’accalmie de l’été et une rentrée sur les chapeaux de roues, nous avons décidé de discuter du sujet qui est le suivant : « Comment se vendre quand on est community manager » ?

Le terme de « vendre » est loin d’être exagéré puisque en tant que gestionnaire social media, il est clair que les personnes étant à la recherche de celui ou celle qui devra représenter sa structure sur les réseaux sociaux, voudra connaitre vos références.

Ne vous embêtez pas longtemps sur la forme que devra prendre votre CV… ça sera du temps perdu d’avance. En effet, ce qui va importer le plus aux professionnels, c’est observer vos références, voir ce que vous avez proposé et fait pour les autres. En résumé, votre identité « social media » va être recherchée.

Comment se vendre en tant que community manager

Comment se vendre en tant que community manager ?

Aussi, si vous prenez l’envie de répondre à une annonce de community manager pour une entreprise, n’oubliez pas que la lecture de votre CV sera une mise en bouche pour le recruteur. Les façons de faire des recruteurs ont aussi bien évolué. Une fois votre CV rapidement parcouru, ces derniers iront directement rechercher sur Google votre nom et voir quelles données en découlent.

Et là, stupeur…. Au mieux, rien de bien croustillant ! Au pire : des photos de vous dans des situations bien cocasses lors de soirées étudiantes.
En tant que community manager, vous devez soigner votre image sur les réseaux sociaux ou bien si cette image est décalée : l’assumer !
En tant que professionnel dans ce domaine, vous vous devez de vous y connaitre dans les paramètres de sécurité et être maitre de votre image à 99%. Vous ne pouvez pas sermonner vos prospects sur l’importance de leur e-réputation sans prendre en main votre image à vous.

La qualité de votre image sera donc observée et la quantité aussi. Il est clair que vous vous devez d’être présent sur les réseaux sociaux influents : Facebook, Twitter, LinkedIn, Instagram…. Mais bien souvent, ce sont les « cordonniers qui sont les plus mal chaussés ».
Sans se mentir, lorsque vous vous lancez dans cette activité et que vous êtes dans cette optique de prospection, à la recherche des clients, vous êtes au top, sur tous les fronts : en veille sur Social Share, tweet à la minute pour partager en temps réels la dernière nouveauté de Facebook ou bien à poster une photo avec le filtre adéquat de votre tasse « I need a Coffee » devant votre écran…

Mais ça c’était avant car, une fois que le travail est enfin là, que les clients sont satisfaits et que le travail s’accumule… soyons honnêtes, vous allez optimiser tout votre temps pour briquer la vitrine du voisin plutôt que la vôtre.
Dans un altruisme égoïstement assumé, vous allez donner votre temps pour l’autre !

Votre identité visuelle sur les réseaux va alors en pâtir. Une absence qui n’est pas négative en soi mais qu’il faut clairement assumer afin de rassurer ceux qui consulteraient votre profil. Au lieu d’écrire de votre plus belle plume un article sur un sujet qui vous tient à cœur, communiquer en toute fierté sur vos projets professionnels : lancement du compte Instagram pour la marque « Yabon » !
Il n’y a pas de honte à être demandé… occupé… débordé… à vous de faire attention à ne pas être surmené ! La course après le temps est parfois bien compliquée et vous pourriez en perdre beaucoup.

Le bien-être au travail vu par un community manager

Le métier de community manager ou comment vivre d’amour et d’eau fraîche ?

C’est après avoir vu, à peine la rentrée bien entamée, x reportages sur le bien-être au travail que je me suis décidée de me lancer moi aussi sur le sujet de la rentrée de septembre.
Cette rentrée qui est certainement la plus dure pour un grand nombre d’entre vous.

Comment ne pas avoir une triste mine après la cumulation de 3 semaines de congés au soleil de plus est !? Alors que cette rentrée s’est certainement faite avec le sourire plus ou moins forcé pour certains.

Pour mes amis community managers, pas de grand bouleversement, je me doute, puisque pour nous les vacances se sont faites au travers des publications et veilles aux couleurs de l’été. Sujets de publications plus légers, promotions pour l’été… Pendant les deux mois de l’été, les agences de community management vivent les vacances par procuration 😉

Ilovemyjob

La rentrée s’est faite donc sans mal pour nous, même si nous retrouvons une activité qui s’accélère à nouveau, des gens qui se manifestent avec cet empressement qui ne nous a pas manqué… C’est la rentrée : tout le monde est à nouveau pressé… stressé !
Ce stress présent dans la vie personnelle de chacun et dans la vie professionnelle également. Un sujet d’actualité encore et toujours…! Etre bien au travail, c’est une chose essentielle puisque rappelons que nous passons la moitié de notre vie à travailler (ça ne remonte pas le moral).

Alors nous, community managers, nous sommes heureux car soyez honnêtes, amis community managers, nous avons choisi cette profession pour le plaisir de voguer sur le web et les réseaux sociaux et non pour la gloire du métier. Ce qui n’est pas le cas de tout le monde…
Pensez à ces gens, qui gagnent plus que vous, mais qui ne sont pas heureux dans leur travail. Quelles issues pour ces personnes ? Qui peut veiller au bonheur de ses salariés ? Et bien figurez-vous que j’ai découvert dans un reportage* ce nouveau et beau métier de « Chief Happiness Officer » ou « Chef du Bonheur ».

Soyez responsable du bonheur des salariés d’une entreprise ! Pour un salaire entre 2 000 euros et 2 500 euros par mois, vous aurez pour tâche d’organiser des petits déj’, des barbecues ou encore d’autres événements « topissimes » pour le bonheur des autres.
Ce budget « bonheur » n’est pas accessible à tous par contre… car tout employeur ne peut se permettre d’ajouter un champ « bonheur » à son budget annuel.

Quand je pense que nous entendons encore parler de la véracité de la profession de community manager… quelles aptitudes, quel avenir pour cette profession, quel intérêt pour une entreprise de se montrer présente sur les réseaux sociaux ?
Il semble que ces personnes aient oublié le monde dans lequel nous vivons… un monde de personnes « hyper connectés » au pouvoir de consommation !

* Source : Envoyé spécial – émission sur France 2.

Est-ce que tu pars pour les vacances ?

Quelles idées originales pour faire savoir à vos collègues que vous êtes en vacances ?

Message d'absence en cas de départ en vacances

A la veille du grand chassé-croisé des juilletistes et aoûtiens, nous tenions à vous faire part d’un article en toute légèreté sur le thème du départ des vacances et de la fermeture prochaine de votre bureau.

Courant du mois d’août, un grand nombre de sociétés ferment leurs portes et nous imaginons que certains d’entre vous vont se délecter de préparer un message d’absence sur leur boite mail.

Quoi de mieux que d’écrire noir sur blanc que vous ne serez plus disponible de telle date à telle date et que ça sera avec grand plaisir que vous serez à nouveau disponible à votre retour de vacances (bien reposé et bien bronzé)

Même si l’équipe d’IRIS CM reste « connected » cet été, nous avons décidé comme toute agence social media qui se respecte, de trouver une petite perle sur le thème des messages d’absence.

L’application My Little Paris vous a préparé un échantillon des meilleurs messages d’absence…

Vous voulez faire la différence ou bien vous êtes en panne d’inspiration, ne cherchez pas davantage : My Little Paris

Jouez la carte du « philosophe », du « compatissant » ou du profil qui vous conviendra le mieux… en ajoutant votre touche personnelle.

Pour nous, la carte que nous aurions aimé jouer serait celle du « franc ». Tout community manager ne peut faire croire qu’il sera à 100% déconnecté de tout messages, notifications, emails… c’est pourquoi la nuance entre officiellement et officieusement a toute son importance 😉

Être community manager : planifier, organiser, préparer aussi ses vacances !

Conseils pour le community manager qui va partir en vacances

Si tu fais partie de ces « community manager » qui vont avoir la chance de pouvoir passer en mode « off » ou plutôt en « mode stand by », cet article est pour toi !

Alors pourquoi parler de mode « stand by » ?

Et bien parce que tu as voué ton temps à ton travail en optant pour la gestion, l’animation des réseaux sociaux de tes clients. Vacances oui, mais déconnexion totale… faut pas non plus abuser n’est-ce pas ?!

Toi-même tu le sais que ceci est chose quasi impossible. Si tu as la chance de t’octroyer un mois entier de vacances sur deux, tu penses bien que la tranquillité risque d’être entravée… Ainsi, pour assurer tes arrières, il va falloir te préparer.

Comme pour un long voyage en Laponie où tu t’assures avoir bien mis dans ta valise « moon boots », gants et bonnets et bien là, tu vas devoir te préparer à te mettre en pause et préparer tes collègues de ta future absence.

C’est à cet instant précis que tu vas voir au combien ton métier de social media manager est une profession à part entière.

Attends-toi à ce que les clients, qui parfois, ont voulu rediscuter sur ce en quoi consiste ton métier, risquent d’appeler à ton secours. Car il semblerait que finalement « faire du Facebook » toute la sainte journée, publier sur Instagram ou encore répondre aux avis des clients sur TripAdvisor soit un vrai métier !! Sans déconner !!

Afin que tu puisses avoir des vacances des plus reposantes, tu vas devoir penser à certaines choses.

La première : informer les autres de ton absence. Sans pour autant crier fièrement que tu pars en vacances, cette information est surtout utile pour le bon fonctionnement de ton agence de community management. Aussi, de façon solennelle, tu dois annoncer à tes collaborateurs et tes clients de ton absence.

La deuxième : rassurer les clients. A moins que tu partes dans un pays reculé ne connaissant aucune avancée technologique, le but est que tu minimalises le plus possible ta disponibilité. Le mieux étant d’informer qu’en cas d’urgence, une tierce personne pourra être disponible.

La troixième : bien préparer ton travail. Car si tu as la chance de partir en vacance, il faut aussi penser à ceux qui vont rester à quai. Ces derniers aspirent aussi à un peu de tranquillité pendant l’été. C’est pourquoi, tu devras établir un calendrier de publications où tu auras au préalable programmé tous les publications. Il n’est peut-être pas nécessaire de mettre les bouchées doubles pendant la saison estivale. Un bon nombre de followers sont eux aussi en vacances ou aspirent à la légèreté ! Donc faites en autant… Ce n’est pas pendant cette période que vos clients vous en tiendront rigueur de relâcher la fréquence.

La quatrième : penser à soi et déconnecter. On sait qu’il sera très difficile pour vous de cumuler les jours de congés sans jeter un œil sur sa boite mail ou sur les réseaux sociaux de vos clients. Toutefois, nous te demandons de te déconnecter plusieurs heures dans la journée : c’est les vacances enfin !! Si la tentation est trop grande et qu’il est trop difficile pour toi de ne pas te rendre sur les réseaux sociaux…

Occupe-toi dans ce cas d’alimenter ton compte Instagram ou ton profil Facebook et publie tes plus belles cartes postales virtuelles !!

Community Manager : qui es-tu ?

bsy4gzgtue

Social Media Optimization SMO

Définition du SMO : Social Media Optimization

Les réseaux sociaux sont aujourd’hui devenus incontournables pour optimiser votre présence et aller chercher de nouveaux bassins d’audience considérés comme  » chauds « .
En effet, à l’instar des médias traditionnels  » froids » et descendants (TV, radio…), ils sont donc un formidable levier de développement de votre audience et de présence de votre marque.

Qu’est-ce que le Social Media Optimization (SMO) ?

Social Media Optimization

Social Media Optimization

Le SMO résume l’ensemble des actions que vous pouvez entreprendre via les réseaux sociaux dans le but de développer le trafic de votre site internet.

Pour entreprendre une bonne communication sur les réseaux sociaux, il faut tout d’abord respecter les codes communautaires propres à chaque réseau social, afin de créer des coupes spécifiques et originales en fonction des communautés interagissant sur un réseau social.

Ensuite, le respect de la typologie de l’audience du réseau social en question. Il est en effet inutile de publier quelque chose sur Pinterest si vous voulez toucher une cible 100% masculine.

Facebook : c’est un média particulièrement intéressant puisque vous allez pouvoir toucher une audience large, à commencer par votre propre communauté au travers de votre « Fan Page » et/ou de votre groupe.
Le post Facebook vous permet de diffuser à la fois des contenus textuels, des vidéos, des images…

Twitter : c’est un vecteur d’instantanéité. Même si Twitter s’éloigne progressivement de la limite de 140 caractères avec l’ajout possible de photos (4 maximum), de vidéos…. c’est le deuxième ré-seau social sur lequel il faut capitaliser.

Pinterest : c’est un réseau social révolutionnaire ! Il s’agit du seul réseau où 10 minutes de présence peuvent se transformer en 1 h. La typologie du réseau vous invite à créer des planches de tendances appelées « boards ». Votre recherche ne se termine jamais…

Instagram : il s’agit d’un outil très puissant, encore plus depuis que Facebook a mis la main dessus. Il est donc très utile pour augmenter sa réputation.

Alors la plus grande question que se posent les entreprises est la suivante : est ce qu’il faut être présent sur tous les réseaux sociaux ?

Evidemment non !

Vous devez prioriser le développement de votre présence sociale afin d’être en mesure d’avoir le temps et la capacité de créer des contenus originaux dédiés à chaque réseau.

Il vaut mieux capitaliser un maximum de personnes sur un seul réseau social que très peu sur beaucoup de réseaux sociaux.